Abréviations :

EU : Écriture Universelle (d’après la dénomination de J. Torres.Garcia).
SL : Sujets Linéaires (lignes et doubles lignes).
SR: Sujets Religieux.
SA: Sujets Alphabétiques et Alphanumériques (Inscriptions).
CV: Carnets de Voyage.

A 1939-1949

Disciple de Joaquin Torres-Garcia 1941-1949.
Réside à Còrdoba (Argentine) 1945-1947.
Assistant de Manuel de Falla 1945 et 1946.
Retour à Buenos-Aires milieu 1947.
Arrivée à Paris fin novembre 1949, où il réside depuis.
A 1 Premiers dessins et peintures (1939-1941)
A 2 Dessins et Peintures libres sur les thèmes de Figures, Musiciens, Têtes, Natures mortes, etc.
A 3 Dessins et Peintures dans le style de J.T.G. : E:U; et compositions de cylindres, pierres, etc.
A 4 Etudes préparatoires aux peintures murales de l’hôpital SaInt-Bois (Montevideo). Deux peintures murales réalisées en 1944.
A 5 Etudes liées aux zones portuaires: Bateaux, Ppnts, Grues, Cafés, Pizzerias, Buveurs, etc.
A 6 Sujets linéaires : SL; et invention des dessins 13 doubles lignes.
A 7 Sujets religieux: SR; et copies d’anciens maîtres.
A 8 Sujets alphabétiques : SA; et livres manuscrits.
A 9 Début des Carnets de Voyage.

B 1949-1951

B 1 Reprise à Paris des thèmes de Natures mortes, Musiciens, Têtes, etc. Huiles et Gouaches.
B 2 Suite et développement des SL : Danseuses, Cirques, Femmes et oiseaux, Baigneuses, etc.
B 3 Suite des CV.
B 4 Etudes préparatoires pour Le Port 51.30: Chars, Chevaux, Dockers, Bateaux, etc.

C 1951-1955

C 1 Le Port 51.30 Peinture à “huile sur toile 160 x 300 cm (février-mars 1951)
C 2 SR: Début des Saint Georges et des Jonas (H~51).
C 3 Arrêt des peintures à l’huile et début des peintures à “oeuf (1951-1955): Tables, Chaises,
Constellations, Colonnes, etc.
C 4 Papiers Teintés (1954-1955), linéaires et peints. « Ensembles» des mêmes.
C 5 Transition Œuf – Huile (1955).
C 6 Reprise de la peinture à l’huile (1955). Suite des « Peintures Blanches ». Ensemble à part de quatre peintures blanches.
C 7 Suite des CV.

D 1956-1966

D 1 Début des « Ateliers» (1956). Début des « Livres » (1960).
D 2 Début des paysages de Grèce (1956) et de Tunisie (1966).
D 3 Études pour la verrière monumentale La Création du Monde (1956).
D 4 Maquettes grandeur pour La Création du Monde 6 x 20 m (1957-1958).
D 5 Réalisation chez le Maître-Verrier J.J.K. Ray (Paris) et pose de la verrière au Monastère des Bénédictines du Saint-Sacrement, Caen (1958).
D 6 L’Atelier de l’artiste 58.77 Peinture à l’huile sur toile 200 x 300 cm (été 1958).
D 7 L’Atelier-hiver (triptyque) 60;02 Peintures à l’huile sur toile 114 x 300 cm ûanvier 1960).
D 8 Études pour la verrière monumentale La Rédemption (1965-1966).
D 9 Ensemble de cinq variations d’après Le repas chez Simon de El Gréco (1966).
D 10 Suite des CV.

E 1967-1971

E 1 Maquettes grandeur pour La Rédemption 4,50 x 17 m (1967-1969).
E 2 Réalisation chez le Maître-Verrier J.J.K. Ray (Paris) et pose de la verrière à la Dietrich Bonhoeffer Kirche, Hambourg (1969).
E 3 Suite des Pierre-Noires (1970).
E 4 Suite des peintures à l’huile et des gouaches.
E 5 Nette évolution de l’écriture picturale (par touches) à partir de la fin des années soixante.
E 6 Suite des CV.

F 1972-1982

F 1 Apparition des thèmes de « Nus» et de « l’Artiste dans son atelier» (1975).
F 2 Le Peintre 78.29 Peinture à l’huile sur toile 195 x 265 cm (septembre 1978).
F 3 Études et maquettes grandeur pour Les Prophètes cinq fenêtres flamboyantes de 1430, 4,50 m de hauteur (1978 et années suivantes).
F 4 Réalisation chez le Maître-verrier Michel Eltschinger (Fribourg, Suisse) et pose des cinq fenêtres du collatéral Nord à la Collégiale N.-D. de l’Assomption, Romont (Fribourg).

G 1983-2002

G 1 Cinq peintures murales et une sculpture mobile pour le siège social de la Société Elf-Atochem à Paris la Défense (1987-1988). Nom actuel : Arkema
G 2 Suite d’encres sèches à partir de 1990. Retour à une peinture par plans et lignes.
G 3 «14 Estampes » Procédé Jacomet. Daniel Jacomet Editeur d’Art (Paris 1992).
G 4 Artefact Objet métallique de 4,50 m de diagonale, pour le nouveau hall d’accueil de la Société Elf-Atochem à Paris La Défense (1997).
G 5 Suite et développement d’une peinture graphique.

H 2003–

Travail quasi exclusif avec des Encres Sèches ( quelques gouaches)
Suite de formats A4, pour la plupart aux encres.
Arrêt (sans doute provisoire) des peintures à l’oeuf et à l’huile.